Les experts avertissent que le vapotage peut vous rendre plus sensible au COVID-19

Le vapotage est souvent présenté comme un choix plus sain que le tabagisme, mais de nouvelles mises en garde pourraient vous dissuader de poursuivre cette habitude. Selon les scientifiques, le COVID-19, une maladie respiratoire aiguë causée par un nouveau coronavirus, est désormais lié au vapotage.

Cependant, aucune étude n’a encore été menée sur ce lien, mais des recherches antérieures ont permis de découvrir que le vapotage diminue le système immunitaire pulmonaire et génère des symptômes. Le Covid provoque une maladie respiratoire, et il est donc possible que le vapotage rende les gens plus sensibles.

Le vapotage réduit la capacité de défense des voies respiratoires et des poumons

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de balayer le monde, les scientifiques s’efforcent de comprendre tous les modes de propagation du virus. L’effet du tabagisme et du vapotage sur le risque d’infection est particulièrement préoccupant. Bien que les mécanismes exacts ne soient pas encore compris, il existe des preuves que le tabagisme et le vapotage peuvent rendre les gens plus vulnérables à la présence de cette maladie.

Selon un pneumologue d’un hôpital américain, tous ces facteurs laissent présumer que les cas de maladie sévère seront plus nombreux, en particulier chez les fumeurs ou les vapoteurs qui consomment du tabac depuis longtemps. En effet, lorsque vous avez déjà fumé ou vapoté, le reste du mécanisme de défense des poumons change. Selon le principe fondamental de la logique, lorsque vous êtes habitué au tabac ou au vapotage, la stratégie de défense des voies respiratoires et des poumons est modifiée de façon permanente.

Les poumons sont en fait tapissés de milliards de petites structures ressemblant à des cheveux, appelées cils. Lorsque vous toussez, ces cils éliminent les polluants et le mucus des voies respiratoires et libèrent les poumons. Cependant, le tabagisme régulier inhibe l’élimination ciliaire des voies respiratoires, ce qui entraîne une accumulation de mucus et de toxines. Cela peut finir par provoquer de graves problèmes de santé comme la bronchite, l’emphysème et le cancer.

Pendant ce temps, en présence d’une infection par le coronavirus, les globules blancs augmentent, puis les lymphocytes, qui aident à éliminer l’infection des poumons. Selon un microbiologiste, lorsque nous sommes infectés par ce virus, une séquence d’actions très spécifique s’ensuit. Il s’agit sans aucun doute des événements qui se produisent chez la grande majorité des personnes, qu’elles soient infectées par la grippe ou par le SRAS-CoV-2. En réalité, si vous modifiez cette chaîne de processus de quelque manière ou dans quelque direction que ce soit, le désastre est certain.

Pour vous protéger, arrêtez le vapotage

Les experts conseillent aux personnes qui utilisent la cigarette électronique ou le tabac de renoncer à cette habitude en raison de l’épidémie de coronavirus. Selon le directeur du centre américain de recherche anti-tabac, il est préférable de cesser le tabagisme et le vapotage et d’éviter de respirer la fumée secondaire. Par conséquent, si vous souhaitez réduire votre risque de contracter le COVID-19, il est peut-être temps d’arrêter complètement la consommation de tabac et de vapotage.

Pour l’instant, les connaissances sur le COVID-19 sont insuffisantes. Cependant, d’après les informations disponibles sur d’autres maladies et sur l’utilisation de l’e-cigarette et du tabac, il est possible de déduire que l’abandon de ces habitudes réduirait probablement votre risque. Cette remarque est particulièrement applicable aux personnes déjà infectées. En outre, le tabagisme et les e-cigarettes sollicitent davantage les poumons et rendent la lutte contre l’infection plus difficile pour l’organisme. Ainsi, si vous voulez vous protéger et protéger les autres contre le COVID-19, vous devriez arrêter de fumer et d’utiliser des e-cigarettes dès maintenant.

À propos des e-cigarettes

Les e-cigarettes sont des appareils qui chauffent un liquide pour en faire un aérosol que l’utilisateur inhale. Le liquide (e-liquide) contient généralement de la nicotine et des arômes, PG, VG et autres substances. Bien que les e-cigarettes ne contiennent pas tous les produits chimiques dangereux des cigarettes ordinaires, elles ne sont pas sans risque. Les effets à long terme de l’utilisation des e-cigarettes ne sont pas encore connus.

L’utilisation des e-cigarettes est parfois appelée « vapotage ». Les personnes qui utilisent des e-cigarettes sont appelées « fumeurs ». Il existe différents types d’e-cigarettes, de formes et de couleurs différentes. Certaines ressemblent à des cigarettes, des cigares ou des pipes ordinaires. D’autres ressemblent à des clés USB, des stylos ou d’autres objets du quotidien. Vous pouvez acheter des e-cigarettes rechargeables ou des e-cigarettes jetables que vous jetez après les avoir utilisées.

Les fabricants d’e-cigarettes affirment que leurs produits constituent une alternative plus sûre que la cigarette ordinaire, mais aucune preuve scientifique ne vient étayer cette affirmation. En fait, certaines études suggèrent que l’utilisation des e-cigarettes peut être aussi dangereuse que de fumer des cigarettes ordinaires.

Article Précédent Les effets secondaires du vapotage expliqués
Article Suivant Les SCPI de rendement, quelle est leur utilité ?